Quelle assurance santé à l’étranger ?

A l’étranger, les frais médicaux coutent une fortune. Pour les États-Unis, le traitement d’un simple rhume peut vous être facturé en centaines d’euros, voire plus. De ce fait, il devient indispensable de souscrire à une assurance santé à l’étranger. Cette dernière couvre normalement les frais médicaux, les consultations de spécialistes, les équipements ainsi que les hospitalisations. Il sera même possible d’avoir un rapatriement. Voici de plus amples détails pour partir l’esprit tranquille.

Assurance santé pour les États membres de l’Union européenne

Pour tout voyage en Europe de l’Ouest, vous bénéficiez d’une assurance réservée aux ressortissants de l’Union européenne (UE). Vous avez la possibilité de ne pas souscrire à un nouveau contrat. Cependant, pour que la couverture sociale vous suive dans vos déplacements extérieurs, vous devez être titulaire de la CEAM. La Carte Européenne d’Assurance Maladie est un document individuel qui vous donnera droit aux soins médicaux procurés par votre pays hôte. Vous serez soigné selon les législations de l’État membre de l’UE, à savoir dans les établissements hospitaliers publics reconnaissant l’Assurance Européenne. Attention, les professionnels de la santé du secteur privé ne reconnaissent pas la CEAM. Quoi qu’il en soit, ce document vous sera délivré après une simple demande, trois mois avant votre départ. Chaque membre de votre famille doit avoir sa propre carte, notamment les enfants de tout âge. Dans le cas où vous êtes précipitamment parti à l’étranger, l’Assurance maladie peut vous accorder une dérogation spéciale. Cette exception vous exonère du délai de trois mois obligatoire avant l’obtention de la carte européenne. Ainsi, vous pourrez demander un certificat provisoire qui aura une validité de trois mois. Dans les deux cas, vous devriez conserver consciencieusement les factures relatives aux soins que vous avez reçus à l’étranger afin de les présenter à l’Assurance maladie une fois revenu au bercail.

Des couvertures pour les pays en dehors de l’Europe

La politique concernant la couverture sociale varie d’un pays à l’autre. Les formalités à suivre sont également différentes selon le profil de l’assuré. Ainsi, vous devez vous renseigner auprès de votre assurance de voyage. Cette dernière couvre en même temps les bagages, les soins médicaux ainsi que les annulations de billet lorsque vous optez pour la formule dite complète. La police d’assurance commence au premier euro que vous versez pour les frais de santé. Elle englobe également vos responsabilités civiles. En cas d’accident causant des dommages corporels sur un tiers, la compagnie prend le relai. Dans tous les cas, informez-vous bien avant de signer le contrat. Une autre alternative consiste à souscrire à la CFE ou Caisse des Français de l’Étranger. Cette disposition est valide pour un voyage d’un an dans 70 pays. Pour avoir une couverture complémentaire, vous avez la possibilité de souscrire à une mutuelle pour expatriés. Enfin, il vous revient de choisir la formule qu’il vous faut en fonction de vos besoins. Dans certains cas, il est possible de devenir membre des mutualistes locaux. Ces structures opérant sur le territoire national permettent de bénéficier des soins sanitaires en cas d’absence d’accord entre la France et le pays de destination.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *