Le syndrome de l’infirmière

Certaines femmes ont tendance à se tourner vers un homme désespéré, en manque d’amour ou malheureux, pourquoi ? Les experts surnomment ce phénomène, le syndrome de l’infirmière. Si vous l’entendez pour la première fois, sachez qu’il a toujours existé et que peut-être vous étiez confronté à de tels phénomènes. Mais qu’est-ce qui poussent certaines femmes à aimer un homme sujet à la dépression ? Qu’est-ce qui les attire chez ce genre d’individu ? Explication !

Le syndrome de l’infirmière : quelles en sont ses causes ?

Le syndrome de l’infirmière définit les femmes qui sont attirées par les hommes malheureux. Ce comportement est intentionnel, elles ressentent l’envie de leur venir en aide. Elles seront fascinées par la détresse qui anime ces hommes, et en tomberont amoureuses à force de prendre soin d’eux. Les experts en relation de couple associent le syndrome de l’infirmière au syndrome de sauveur. Ces deux phénomènes ont lien direct avec la maternité. La femme prend du plaisir de s’occuper de son homme telle une mère qui s’occupe de son enfant. La femme reproduit les gestes que sa mère aurait dû effectuer envers elle durant son enfance, c’est-à-dire, choyer et protéger ce qu’elle aime. La femme effectue un transfert de son mal-être vers cet homme, car elle aussi, elle aurait bien besoin de ce genre de traitement. Les psychanalystes estiment que les femmes qui se développent ce syndrome ont été blessées en amour ou ont été persécutés par sa mère. Elle se sent alors obligée de réparer les torts qu’elle avait vécus avec sa mère.

Syndrome de l’infirmière : comment s’en sortir ?

Pour s’en sortir, il est primordial d’admettre que l’on souffre du syndrome. Si la femme joue les infirmières, les hommes doivent arrêter de jouer les victimes. Il est également important de définir les causes du mal-être. Cela permettra de trouver l’aide la plus appropriée à la situation. Pour s’en sortir, il est important de faire un travail sur soi. Il faut bien évidemment l’aide d’un psychothérapeute pour éviter les rechutes.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *